lundi 11 janvier 2016

Sandrine Revel honorée

Le Prix Artémisia 2016 de la bande dessinée féminine, qui récompense uniquement des femmes, a été décerné samedi, date anniversaire de naissance de Simone de Beauvoir, à Sandrine Revel pour son album "Glenn Gould, une vie à contretemps" (Dargaud).

Une mention spéciale du jury a été décernée à Théa Rojzman pour son album "Mourir (ça n'existe pas)" (La Boîte à Bulles), ont précisé les organisateurs.

"Glenn Gould, une vie à contretemps" retrace la vie du célèbre pianiste.
 "Mourir (ça n'existe pas)", réalisé en couleurs directes à l'aquarelle, est un album poignant qui aborde les thèmes du traumatisme, de la souffrance et de la folie.

Fondée par la dessinatrice et scénariste Chantal Montellier en 2007, l'association Artémisia distingue chaque début d'année un album scénarisé et/ou dessiné par une ou plusieurs femmes.
 L'objectif de l'association est de mettre à l'honneur la production féminine dans la bande dessinée.

La remise officielle du prix aura lieu le 21 janvier à Paris.




le jury est composé de :
– Eva Almassy, écrivaine, complice des «Papous dans la tête» sur France Culture
 – Odile Conseil, journaliste, créatrice du festival Ciné Salé, également «Papou»
 – Jean-Christophe Deveney, scénariste de bande dessinée, enseignant
– Céline du Chéné, productrice à France Culture, chroniqueuse et reporter pour «Mauvais genres»
 – Karim Miské, réalisateur et romancier
 – Catel Muller, bédéaste et illustratrice
 – Patrig Pennognon, correcteur, poète, journaliste culture
 – Olivier Place, directeur des librairies Flammarion
– Silvia Radelli, plasticienne
 – Donatella Saulnier, écrivaine, critique littéraire, médiatrice culturelle
 – Rachel Viné-Krupa, spécialiste de l’art mural mexicain.
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire