vendredi 16 juin 2017

1ère venue de Ernst à Barsac

Résultat de recherche d'images
Habitué d’Angoulême dans les années 80 avec sa série phare "clin d’œil",c'est un habitué du festival d'eauze(Gers) depuis de très longues années.
c'est donc avec grand plaisir que nous apprenons sa réponse à notre invitation!

Né le 13 février 1954 à Thimister, Serge Ernst suit les cours de dessin, de gravure, d'illustration et de publicité de l'Institut Saint-Luc à Liège, où il retournera en tant que professeur d'illustration.
Une belle expérience qui durera un an.
 Ses heureuses rencontres avec Didier Comès et François Walthéry le poussent à s'essayer dans la bande dessinée et le cartoon.
 En mai 1975, le journal Tintin lui commande ses premiers "Clin d'Œil" qui paraîtront chaque semaine pendant 15 ans.
Neuf albums seront consacrés de 1981 à 1989 par les Éditions du Lombard à ces grandes compositions toujours surprenantes et savoureuses.
Résultat de recherche d'images pour "serge ernst bd"
Ernst commence parallèlement à se diriger vers la BD humoristique avec "Les Égarés" (1977), "William Lapoire" (1978), "Les Cases de l'Oncle Ernst" (1983).
 En 1990, aux Éditions de la Sablière à Paris, il publie "Ciel, Mon Paris !", préfacé par Christophe Dechavanne, et en 1991, "L'Europe en Douce".
 Couverture de William Lapoire -3- Dégélées par moins quarante
En 1991, c'est le changement de cap : il entre aux Éditions Dupuis où il crée "Les Zappeurs" qui paraissent régulièrement dans le journal de SPIROU pour une publication en albums en 1994.
Depuis le tome 8, "Zappez manège", il collabore avec le scénariste Janssens pour parodier toujours de plus près l'univers cathodique de ses héros préférés.
 Couverture de Les zappeurs -2- Pas très cathodique, tout ça !
Sa dernière série(en cours,6ème tome paru en mars de cette année):


Couverture de Boule à zéro -6- Le grand jour

Résultat de recherche d'images pour "serge ernst bd"
Une des belles affiches réalisées par l'auteur chaque année pour le festival d'Eauze
Image associée

Aucun commentaire:

Publier un commentaire